Apprendre à s’auto-motiver

Pour être productif, nous avons besoin d’être auto-motivé et d’avoir le sentiment que nous sommes au contrôle.

Voilà ce que nous avons vu dans l’article précédent inspiré de « Smarter-faster-better » de Charles Duhiggs.

J’ai continué ma lecture de ce livre très intéressant et je souhaite aujourd’hui compléter les notions déjà abordées.

Pour comprendre la notion « être en contrôle », Charles Duhiggs prend l’exemple d’un entrainement pour intégrer l’armée en particulier les Marines américaines.

Il donne en particulier l’exemple d’un jeune homme de 23 ans qui veut rentrer à l’armée. Ce jeune homme s’était laissé porter par la vie pendant des années, depuis le choix de ses études jusqu’à celui de son boulot.

Par exemple, ce jeune homme postule dans un magasin pour vendre des téléphones. C’est un peu comme son rêve de gosse. Alors, le manager lui demande pourquoi il veut vendre des téléphones. Et là, le jeune homme répond « Je ne sais pas ».

La suite : vous l’imaginez bien. Il n’a pas eu le job ! Et il a rejoint les Marines.

En fait depuis longtemps l’entrainement pour rejoindre les Marines c’était de « dresser » des jeunes à la discipline.

En revanche, sous le commandement de Krulak, cette vision a changé. Krulak avait observé que les jeunes qui rejoignaient les Marines n’avait pas seulement besoin de discipline mais ils avaient aussi besoin d’une remise à plat de leur façon d’être et de faire. Beaucoup de recrues n’avaient jamais appartenu à une équipe de sport, n’avaient jamais eu un vrai job. Ils ne savaient pas ce que l’ambition était. Ils avaient toujours suivi les instructions.

Ceci était un problème car les Marines doivent savoir prendre des décisions eux-mêmes.

Alors Krulak a passé du temps avec des psychologues et des psychiatres pour comprendre comment on pouvait enseigner l’auto-motivation.

Ce que Krulak a découvert c’est que les Marines qui rencontrent le plus de succès sont ceux qui croient au fait qu’ils peuvent influencer leur destiné par les choix qu’ils font. Cela nous ramène à la notion d’être en contrôle.

Quelqu’un qui a cette notion de contrôle, prend ses responsabilités lors de ces choix et ne victimise pas par rapport à circonstances. Mais cela va aussi plus loin. Par exemple, si un étudiant avec cet esprit de contrôle a une bonne note, il attribuera cette bonne note à son travail plutôt qu’au fait d’être naturellement doué.

Ceci est appelé le locus de contrôle interne. Ce locus de contrôle interne a été démontré comme amenant plus de succès, d’auto-motivation, de maturité sociale et moins de stress et/ou de dépression et une espérance de vie plus élevée.

Ce qui est intéressant c’est que ce locus de contrôle interne est une compétence qui peut s’accroitre par l’entrainement et les feedbacks.

Voici un exemple pour démontrer cette notion d’apprentissage.

128 étudiants participent à un test psychologique. Lors de ce test, ils doivent résoudre des puzzles très difficiles.

A la fin du test, tous les participants sont félicités parce qu’ils ont bien réussi. Cependant, à la moitié des étudiants, les expérimentateurs ont dit qu’ils avaient dû travailler extrêmement dur pour réussir aussi bien (activation du locus de contrôle interne) ; tandis qu’à l’autre moitié ils ont dit qu’ils devaient être très intelligents (activation du locus de contrôle externe).

Ensuite, les participants ont fait un test complémentaire.

Ceux à qui on avait dit qu’ils étaient intelligents, ont trouvé le test ennuyeux et ils n’étaient pas très motivés.

Ceux à qui on avait dit qu’ils avaient dû travailler dur, étaient beaucoup plus motivés et déterminés. Et ils ont terminé le test avec des meilleurs résultats.

Le locus de contrôle interne est une compétence qui s’apprend. Mais parfois, durant notre vie, on oublie l’influence et la responsabilité que l’on a sur nos décisions.

Donc, pour récupérer de la capacité à nous auto-motiver, il faut que nous ré-apprenions à prendre le contrôle de nos choix.

Si nous revenons à Krulak, il a remarqué que si les recrues ont le contrôle sur quelques situations, alors ils commence à ré-apprendre le plaisir d’être au contrôle.

Ces situations peuvent être très basiques. Par exemple, Krulak avait un entrainement où il demande à un bataillon inexpérimenté de ranger le réfectoire sans donner d’instruction. Vous imaginez un peu la panique : est-ce qu’ils doivent garder les restes de nourriture ou les jeter ? combien de lessive doivent-ils mettre dans le lave-vaisselle ? etc etc.

Puis, à la fin de l’exercice, le superviseur distribue une série de compliments inattendus, comme par exemple : « Super que vous ayez bien rangé les bouteilles de Ketchup ! ». Mais l’idée principale, c’est de donner ces compliments aux personnes qui ont accompli quelque chose au-delà de leurs capacités. Cela motive à se surpasser.

Une autre notion importante pour cette auto-motivation, c’est la notion du « Pourquoi », i.e. dans quel cadre plus grand s’inscrivent nos actions.

Alors, quand vous faites quelque chose, rappelez-vous toujours du pourquoi !

Donc, pour résumer, la productivité est liée à notre capacité à s’auto-motiver. Cette capacité à s’auto-motiver est une compétence que nous pouvons développer.

Pour développer notre compétence à s’automotiver, il est important d’apprendre à avoir un locus de contrôle interne fort : ce sont nos choix qui déterminent ce que nous vivons et non pas des forces externes incontrôlables. On peut aussi voir ce fort locus de contrôle interne comme prendre nos responsabilités et ne pas se victimiser.

Finalement, la dernière notion importante pour l’auto-motivation, c’est d’avoir un « pourquoi » fort. Idéalement, nos actions doivent s’inscrire dans un cadre plus large, un idéal que l’on recherche.

Dans les prochains articles, nous verrons comment notre entourage impacte notre productivité et notre auto-motivation.

En attendant, je vous souhaite tout plein de succès à développer votre productivité, votre motivation, votre locus de contrôle interne et votre « pourquoi ».

Si vous avez besoin de soutien dans cette démarche, alors profitez d’une séance de coaching gratuite que je vous offre. Lors de cette séance, nous pourrons discuter votre situation et je vous fournirai des conseils 100% personnalisé.

Pour profiter de cette offre à durée limité, cliquez ici ou sur le bouton vert ci-dessous

A bientôt

Claire